Canada National Saint Kateri Shrine

En raison de la quasi-cécité de Kateri, elle a tenu ses mains devant elle pour sentir son chemin et se protéger des blessures. C'est à partir de cette caractéristique qu'elle a été rebaptisée Tekakwitha ou «Elle bouge les choses».

En 1667, Kateri Tekakwitha, 11 ans, rencontre les missionnaires jésuites dans la cabine de son oncle. À cette époque, le village s'était déplacé du côté nord de la rivière Mohawk jusqu'à Caughnawaga, maintenant connue sous le nom de Fonda, New York. Jeune fille, elle aidait aux repas, ramassait des baies dans les bois, fabriquait des paniers, faisait du perlage et enfilait les wampums. Avec la venue des missionnaires, Kateri a trouvé réconfort et compréhension de sa situation dans le christianisme et a commencé son dialogue avec le père James de Lamberville et a exprimé le désir ardent du baptême en 1666, puis a été baptisée en 1676 à l'âge de 20 ans.

En 1677, Kateri Tekakwitha a voyagé de la vallée de Mohawk au nord-est du territoire jusqu'au village de Kahnawake et à la mission de Saint-François-Xavier sur les rives du fleuve Saint-Laurent. Le père de Lamberville lui avait remis une lettre pour le supérieur de la mission. Les mots de cette lettre étaient: «Je vous demande de bien vouloir vous charger de la diriger; c'est un trésor que nous vous offrons. Gardez-la bien et faites-la fructifier pour la gloire de Dieu et le salut d'une âme qui Lui est certainement très chère. Quelques mois après son arrivée, elle a reçu sa première communion le jour de Noël à l'âge de 21 ans.
En 1680, sa santé étant défaillante, elle tomba gravement malade et le 17 avril 1680, Kateri Tekakwitha, 24 ans, mourut. Peu de temps après sa mort et à cause de sa foi au Christ, son visage effrayé a retrouvé sa beauté et sa douceur anciennes. Elle a été enterrée dans un cercueil en bois à côté de la croix en bois où elle a prié sur les rives du grand fleuve. Les faveurs et les miracles obtenus par son intercession ont commencé immédiatement.
 En 1717, les Mohawks de Kahnawake ont déménagé à leur dernier et actuel lieu où les restes de Kateri étaient logés dans un coffre sacré en bois poli dans la sacristie de la Mission.
Le samedi 6 décembre 1884, les évêques et archevêques des États-Unis d'Amérique du troisième Conseil plénier de Baltimore se sont adressés au Souverain Pontife Léon XIII pour instituer le processus d'embellissement de Catherine Tekakwitha. Des lettres ont été soumises par diverses tribus indiennes, demandant l'introduction de la cause de la Servante de Dieu, Catherine Tekakwitha, au Souverain Pontife Léon XIII.

En 1931, après des années de préparation, la cause fut instituée par le très révérend évêque d'Albany, Edmund Francis Gibbons et en juin 1938, la section historique de la Congrégation des rites à Rome déclara que les documents du cas de Tekakwitha étaient complets, authentiques et dignes de confiance, qu'ils ont établi la renommée de Tekakwitha pour la sainteté, et une base solide pour le jugement final que ses vertus étaient héroïques.
Le 3 janvier 1943, Sa Sainteté le Pape Pie XII offrit le Saint Sacrifice de la Messe. Puis il proclama solennellement: Il a été prouvé dans ce cas et dans le but considéré, que les vertus théologales de Foi, Espérance, Amour de Dieu et du prochain et les vertus cardinales, la prudence, la justice, la tempérance, la force et les vertus subordonnées de la vénérable servante de Dieu, Catherine Tekakwitha, étaient héroïques. Le Pape Pie XII a signé le DECRET dans lequel Catherine Tekakwitha était «Vénérable».

En 1980, Kateri Tekakwitha a été béatifiée par le Pape Jean-Paul II et a été déclarée «BÉNIE KATERI TEKAKWITHA».
En 2011, le pape Benoît XVI a annoncé la canonisation de Kateri Tekakwitha. Il a signé un décret approuvant un miracle attribué à Kateri pour avoir sauvé la vie d'un jeune garçon, Jake Finkbonner, qui souffrait d'une maladie mangeuse de chair.La date officielle de sa cérémonie de canonisation était le 21 octobre 2012 à Rome en Italie. Le sanctuaire St Kateri Tekakwitha est situé à la mission St. Francis Xavier à Kahnawake.